Auteur
Met Certos
31 Mar 2024 - 20:49:18
Citer
65 Posts
Bonjour,
Je m'explique dans mon titre, presque honte de me poser la question, mais on n'arrive nous deux à se détruire et aimerai avoir des témoignages de personne qui pourrait m'aider dans ma réflexion si toutefois, vous avez vécues plus ou moins mon histoire....

Je l'ai rencontré quand j'avais 18 ans et lui 20 ans.....Nous nous correspondions bien dans nos idées, dans la conception de projets (petit, je vous l'accorde à cet âge),

A 22 ans, j'étais en contrat d'apprentissage, certes un peu perdue, loin de mes parents et dans la réalisation de mes projets, il me disait, on ne vit pas d'amour et d'eau fraîche et ayant qu'un bac en poche, je me devais d'avancer, je souffrais de la sous exploitation de mon patron, et du temps passé dans les transports, lui de son coté avait trouvé un job et une charmante jeune fille pour lequel il devenait de plus en plus absent...mais il me l'a faisait passé comme une bonne collègue et l'invitait chez nous..Jusqu'à un soir une amie m'a avoué l'avoir vu s'embrasser....j'en ai souffert, et ça m'a couté une grosse dépression avec TS (que j'ai minimisé), tout comme ça premier tromperie !!!
Il m'a demandé pardon et j'ai pardonné (pas sans mal), mais il n'a presque rien vu de mon travail personnel pour lui pardonner, on n'a avancé gentiment malgré tout
25 ans, premier enfant, un cdi tous les deux, mais c'était un homme qui s'investissait beaucoup dans son travail et « extra travail » je fermais probablement les yeux, et pire je l'appelais mon charmeur !!!!Que des doutes et aucune preuve....il me disait « mais, tu es folle ma pauvre fille »....j'en souffrais, mais je pensais être dans l'imagination !!!Puisqu'il me le disait !!!!
A 30ans, re-changement de région car il progressait dans sa fonction, très absent (au fil de l'eau), pour autant, j'étais moins dupe de ses mensonges :pas le choix de faire des heures sup, pas le choix de ne pas prendre des jours de repos, alors, il est vrai qu'il bossait beaucoup, mais en parallèles papillonnait .j'ai donc décidé de le quitter.....alors, le monde n'était plus rien pour lui, il m'a demandé de revenir, m'accueillant avec des tas de fleurs, et ENCORE le pardon !!!
34 ans, il me demande en mariage, heureux comme tout, me disant qu'il avait changé qu'il se sentait bien avec moi....moi, j'oubliai tout le passé, j'étais heureuse et faisions construire une maison et enfin sereine !!!!
36 ans, redéménagement, l'arrivée du 2éme, et une fonction professionnelle aboutit pour lui
J'étais la femme la plus heureuse, le passé était dernier nous, le 2éme arrivant au bout de 8 ans de fiv, fière de mon mari, de ce que nous étions devenu..
Mi-octobre, il me dit, je suis l'homme le plus serein du monde, merci pour ce que tu as fait pour moi...
Début nov, il me dit, j'ai besoin d'un break, je n'ai plus la flamme pour toi....je pars !!!!
Ça m'a fait l'effet d'une bombe humaine, TOUT s'écroulait.....il était tombé sous le charme d'une jeune fille, pas plus belle, pas plus intelligente d'après ses dires....mais m'a rabaissé plus que jamais, qu'il ne voulait pas d'une femme négligé( j'avais effectivement pris quelques kilos durant ma grossesse, et ma petite n'avait que 3 mois),que je lui avait pourri 15 ans de sa vie, qu'il ne voulait pas du 2éme etc.....à chaque phrase le coup de massue !!!!Mais n'était-ce pas une sorte de se déculpabiliser ?????
J'ai déménagé prêt de ma famille (à 60km), dans une grande souffrance et m'accrochant à lui, le suppliant de revenir, au dépourvu, je n'étais plus femme, plus mère, je n'étais plus rien !!!!
Un jour, il est revenu avec sa bouteille de champagne, pour repartir à zéro, j'ai accepté, mais la souffrance a été pire...il continuait de la voir, il me disait que je n'étais pas unique, je l'attendais des heures et des heures le soir à pleurer....cela a durée 10 mois, jusqu'au jour ou ma grande à fait une TS.
J'ai donc décidé de demander le divorce, par désespoir !!!!Il m'a dit qu'il devrait vivre seul avec ses démons ....4 mois après il allait vivre chez elle, mais à cause de moi puisque je ne voulais plus de lui.....Mais qu'est ce que je l'aimais....j'étais dans un paradoxe total....et il venait souvent me voir, inversant au final le rôle d'épouse et de maîtresse....
Juillet, il me dit, « je la quitte », je reprends espoir, mais me met à l'espionner, et à me rendre compte de ses mensonges, j'ai découvert qu'il avait passé une nuit chez elle (comme ami), mais au départ, je n'étais à ses yeux qu'un gendarme !!!!Je devais être encore fautive !!!!plus je l'espionnais, plus je me faisais du mal, plus je me rendais compte de l'homme qu'il était....mais, il me disait m'aimer et qu'il devait laisser le temps à sa copine de se soigner et que c'était à lui de la soigner....en fin de compte la spirale de la destruction était enclenchée...je les supporté jusqu'en oct, mais j'étais au bout de cette violence psychologique, j'ai sombré dans l'alcool et médicament pour finir à ne plus vouloir exister....
Geste que j'ai encore du mal à accepter en tant que maman !!!
Janvier, j'ai encore besoin de lui, je le rejoins, il me dit être vrai, honnête, sans ambiguïté, que son travail il l'a fait, qu'il n'est pas fière de se qu'il m'a fait, que plus jamais il ne sera le même homme, qu'il en a aussi souffert et je le crois, je me dis qu'il a changé...pourquoi pas ???
Mais aujourd'hui, il est dans les sentiments moi pas, je suis seulement à prendre soin de moi pour ne plus jamais replonger....je me préserve, mais je doute de sa sincérité, pourtant depuis 10 mois, il a l'air de s'y tenir.....je me culpabilise de ne donner de l'élan, moi qui le souhaitait fort à une époque....
Il est en grande souffrance je pense, au point de me quitter....
Et moi, je n'avance pas !!!!Je ne recule pas !!!!Je me défends uniquement quand il me juge (enfin, pour lui, ce n'est pas un jugement, c'est un constat), ou quand t'il dit ne plus avoir confiance en moi (c'est le monde à l'envers), il me reproche de vivre comme une femme seule, comme une femme frustrée, comme une femme sans sentiments
Pour finir, c'est un homme très gentil, et je pense qu'il a toujours été amoureux de moi, il ne m'a jamais frappé...et il est bourré de certitude !!!!Mais je doute de sa personnalité...
Que dois-je faire ?

up
Bill Memerik
01 Apr 2024 - 00:28:00
66 Posts
Bonjour. Il est difficile de trouver les mots justes pour exprimer tout le chagrin que nous ressentons lorsque nous réalisons que nous avons été manipulés et utilisés par quelqu'un en qui nous avions confiance et que nous aimions.

Le comportement que vous décrivez est en effet conforme à celui d’un pervers narcissique. Ces personnes sont expertes dans la manipulation et le contrôle des autres, tout en conservant une façade de charme et de gentillesse qui les rend difficiles à dénoncer.

Face à une telle situation, il est important de prendre du recul et de se recentrer sur soi. Vous avez déjà parcouru un long chemin dans votre quête de guérison et de rétablissement, et vous méritez d’être félicité pour votre force et votre résilience.

Cependant, il est également important de réaliser qu’on ne peut pas changer quelqu’un qui ne veut pas changer. Bien que cette personne semble exprimer des remords et des regrets, il est essentiel que vous restiez vigilant et protégiez votre santé mentale et émotionnelle en contactant un professionnel de la santé mentale sur pervers-narcissique.com spécialisé dans les relations toxiques qui peut vous aider à démêler vos émotions, à vous retrouver confiance et prendre des décisions éclairées pour votre bien-être futur.

N'oubliez pas que vous n'êtes pas seul à relever ce défi et que vous méritez d'être aimé et respecté pour qui vous êtes vraiment. Restez fort et ne laissez jamais personne vous faire douter de votre valeur et de votre valeur.

up
Powered by Phedio v3.6 © dew
Contacter l'administrateur - 6.4 ms